La princesse de rêve

Publié le par httpslam

J'ai reçu cette lettre provenant d'une connaissance qui aurait souhaité l'envoyer à la femme de ses rêves. Elle m'a touché par sa sensibilité et sa profondeur.

 

Il la cherche depuis l'éternité. Il ne l'a pas encore trouvé, mais continuera de la chercher jusqu'à ce jour-là. C'est-ce qu'il m'a dit.

Je partage donc cette lettre avec vous, tant qu'il n'a pas le courage de la lui envoyé par lui-même!



A toi j'écris ces paroles.

 

Peut être je ne t'ai pas encore vu. Peut être oui. Mais dans mes rêves je te vois toujours.

 

Tu es la lumière de mes rêves.

 

Dans des moments difficiles, je te cherche. Tu me souris. J'ai alors l'énergie du monde, l'espoir de revivre, de vivre comme les autres. Heureux.

 

Tu n'es pas comme les autres. Tu es invisible, mais tout le monde te voit. Tu es le rêve inné de l'être qui n'a pas perdu entièrement sa nativité, son bon sens.

 

Tu es silencieuse, mais ton silence est plus brouillant que les autres. Tu nous dis : « Je suis différente ».

 

Ton sourire est triste. Il est alors le plus beau des sourires : Celui qui sort de la tristesse de notre destin. D'une nostalgie de revenir d'où nous venons.

 

Ta présence ou ton absence sont similaires. Ton aura est toujours présente, ta pudeur est une lumière, la lumière.

 

Je te parle. Peux-tu accepter quelqu'un aussi mesquin, aussi minable que moi ?

 

Ne réponds pas. Ton refus serait cruel, mais ton accord le sera davantage. Je suis prisonnier de mon être, je ne peux vivre avec toi que si je suis libre.

 

Et entre les deux choix, je suis malheureux. Mais si je te vois heureuse, avec quelqu'un meilleur, ce serait une bonne réconciliation pour moi.

 

Que Dieu te donne le mari qui te convient le plus, et non pas le meilleur mari au monde.

 

Je ne suis pas le deuxième, mais je serai peut être le premier…

Publié dans Rappelle-toi que...

Commenter cet article